La photogra... fille naturelle des peintres

 

Etes-vous fan de Van Eyck ou bien de Picasso ? Préférez-vous Brueghel ou Mondrian ? Bref : vos goûts vous poussent-ils vers l’art ancien ou plutôt vers l’art moderne ? C’est bien cette question qui sera débattue au cours de la conférence « la photogra … fille naturelle des peintres ». 

Car l’invention (on pourrait dire la découverte) de la photographie, tant voulue par les artistes, a depuis 1850 et en quelques années, creusé la tombe des peintres les plus illustres. Dès  1875, Raphaël, Vermeer, Rubens, Vélazquez et tant d’autres grandes pointures ont laissé la place aux impressionnistes, aux Fauves, aux cubistes, aux expressionnistes et même aux abstraits de tout poil. 

Pourquoi donc ? Parce que dorénavant, une machine, en un simple clic, faisait mieux, plus vite et pour bien moins cher ce que depuis l’Antiquité, les peintres s’efforçaient de réaliser : imiter le monde de la manière la plus réalistes – la plus rétinienne – possible. Sous peine de chômage, les artistes devaient donc créer … autre chose.

 

Thèmes concernés