- Dames de pouvoir : Les régentes des anciens Pays-Bas

 

Histoire, anecdotes, légendes. 

Du XVe siècle, jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, les provinces qui formeront par la suite l’actuelle Belgique furent au fil des siècles bourguignonnes, espagnoles et autrichiennes. Les souverains successifs leur déléguèrent souvent pour les gouverner des membres proches de leur famille (surtout les Habsbourg de Madrid et de Vienne) Ainsi, la tante, la sœur puis la fille de Charles Quint vinrent gouverner en son nom à Bruxelles. Devenus possessions des Habsbourg d’Autriche, les anciens Pays-Bas vécurent sous la férule extravagante de la sœur de l’empereur Charles VI ou sous la houlette charmante de la fille de Marie-Thérèse. Grande Histoire de grandes familles. Mais à mieux se pencher sur la personnalité de ces « princesses » on remarque que derrière leurs ambitions et leur envergure politique, se cachent des caractères complexes. Dames de pouvoir certes, mais femmes  aussi avec leurs joies, leurs peines, leurs amours et leurs « manies ». Prosper Mérimée a écrit un jour : « Je n’aime de l’histoire que les anecdotes ». Suivons sa voie en souriant malicieusement tout en ne s’écartant pas de la vérité historique.

Marguerite d’York, comploteuse déterminée

Marguerite d’Autriche, fleur bleue impérieuse 

Marie de Hongrie, Athéna et Diane à la fois 

Marguerite de Parme, confidente du pape et « meunière » 

Marie Elisabeth, l’intellectuelle gourmande et avare 

Marie-Christine, la révoltée amoureuse  


Cette conférence peut se donner en une séance ou faire l’objet d’un cycle de 3 conférences. 



Thèmes concernés