- Les Varègues, de Gotland à Constantinople.

 

Dès notre plus tendre jeunesse, nous avons été bercés par les « aventures » Vikings aux quatre coins du monde occidental. De l’Ecosse aux Amériques en passant par l’Islande, la Normandie, la Sicile et leurs incursions fluviales en Europe, leurs périples n’ont plus de secrets pour nous. Mais que connaissons-nous des Vikings suédois, les Varègues, qui menèrent, eux, leurs expéditions vers l’Est ? Tout à la fois, mercenaires, pirates, conquérants, commerçants ou fins politiques, ils ont écrit les premières pages de l’Histoire de la Russie et fondèrent de nombreuses cités telles que Novgorod et Kiev. Via les Routes « sarrasine » et « grecque », ils ont tissés, entre les 9ième et 11ième siècles, des liens politiques et commerciaux avec les Byzantins, non sans quelques affrontements plus « musclés », il est vrai. Contrôlant le commerce de la Baltique aux mers Noire et Caspienne, ils posèrent, en quelque sorte, les premiers jalons des relations entre la « Russie » et l’Orient, s’aventurant jusqu’à Bagdad. Pendant longtemps, Kiev en fut la plaque tournante. Le choix du christianisme byzantin par Vladimir le Grand lors de sa conversion en 988 n’est nullement étranger à cette importante influence réciproque dont les conséquences resteront vivaces au fil des siècles. L’aigle bicéphale, l’existence de la fameuse « garde Varègue », corps d’élite de l’armée byzantine, ainsi que de nombreuses richesses du patrimoine russe ne sont que quelques témoignages de ces rapports trop méconnus.


Thèmes concernés