- À table avec les Grecs et les Romains : du snack au banquet

 

 

Il est erroné de penser que le problème du repas quotidien ne présente pas un aspect très important d’une culture : l’alimentation et la cuisine d’un peuple font en effet  partie intégrante de sa personnalité. Bien que les Grecs aient écrit de nombreux traités de cuisine, très peu de renseignements littéraires nous sont parvenus. En revanche, les Romains nous ont laissé une littérature culinaire abondante : Caton le Censeur, Apicius, Varron, Pline l’Ancien, Columelle… décrivent à grands traits les ingrédients et les plats, laissant supposer une cuisine parfois simple mais souvent aussi fine, savoureuse bien que parfois étonnante. Les poètes, tels Juvénal, Horace ou Martial donnent aussi des images de repas des plus ordinaires aux plus fastueux.

D’autre part, l’archéologie fournit également de précieux renseignements grâce aux mosaïques, fresques, ustensiles de cuisines, vases… laissant suggérer des plats garnis de mets savamment cuisinés et tout aussi savamment présentés.

Nous passerons du repas le plus simple, tel que le prenaient quotidiennement les gens du peuple, au banquet où primait le plaisir de l’âme pour aboutir au festin où le plaisir du corps était recherché. Nous aborderons également les lois du symposium et quelques recettes alléchantes.

 

 

Thèmes concernés