- Asie centrale : Ouzbékistan - Kirghizie - Chine, sur la route de la soie

 


Steppes désolées, déserts impitoyables ponctués d'oasis, sommets de 8.000 mètres, l'Asie centrale est la région des extrêmes. Elle nous fascine, comme elle fascina conquérants et explorateurs d'autrefois.

Sur les routes de la soie, les grandes civilisations de l'Orient et de l'Occident se rencontrèrent pour échanger soie, épices, ivoire, parfums, mais aussi connaissances scientifiques et influences religieuses et culturelles.

Du Couchant vint Alexandre le Grand, du Levant surgit Gengis Khan et Tamerlan fit de l'Asie centrale le cœur de son empire léguant à l'Ouzbékistan d'aujourd'hui quelques-uns des plus beaux édifices du monde musulman dans les villes mythiques que sont Khiva, Boukhara et Samarkand.

Après l'Ouzbékistan et ses coupoles bleutées évocatrices de sa splendeur passée, l'appel de la steppe est omniprésent en Kirghizie où les yourtes des nomades ponctuent le paysage.


Et notre périple s'achèvera à Kashgar, en Chine, parmi les plus hautes montagnes du globe, là où les Ouïgours, une minorité moins médiatisée que les Tibétains, subissent de plus en plus l'oppression chinoise.


Même si les routes de la soie ne sont plus qu'un lointain souvenir, les parcourir constitue toujours une expérience fascinante.


Principales séquences:

-          bref récapitulatif historique des routes de la soie

-          Tashkent, capitale de l'Ouzbékistan

-          l'Ouzbékistan: déserts et cités mythiques

-          traditions ouzbèkes

-          Bishkek, capitale kirghize

-          la Kirghizie: des steppes à l'infini ponctuées de lacs et serties de sommets aux neiges éternelles

-          le cheval, ailes des Kirghizes

-          Kashgar: une oasis ouïgoure à découvrir avant sa destruction totale par les Chinois
-          les Ouïgours: un peuple culturellement menacé


Thèmes concernés